Libellés

Affiche (6) Alerte (5) Aménagement (26) Animaux (128) Annonce (47) Astuces (20) Bateaux (286) Blog (9) Bricolage (44) CPA (27) Démarches (14) Fêtes (5) Gourmandises (4) Histoire (193) Humour (8) invention (8) Journal (49) Livre (2) Météo (101) Navigation (44) Pêche (7) Personnage (2) Photos (195) Photos anciennes (171) Pourquoi (16) Recherches (5) Rencontre (21) Sortie (15) Sport (9) Traditions (63) Travaux (26) Vidéo (29) Vie à bord (216) Visite (24)

dimanche 25 juin 2017

Barrage et écluse de la Mulatière, près de Lyon (1876-1882)



Auteur : André VICTOIRE, photographe
Editeur : Ecole nationale des ponts et chaussées, Paris
Date d'édition : 1880-1881
Source : Bibliothèque nationale de France









La construction de cet ensemble de barrage et d'écluse à la Mulatière, prés de Lyon a débuté en 1876 sous la direction de Jean CLARET (1836-1907) et il a été mis en service en 1882. 
Il s'agissait du dernier barrage sur la Saône avec la confluence avec le Rhône. 
Comme vous pourrez le constater sur les photos, l'écluse est constituée de trois paires de portes la divisant en deux sas de 80 m chacun. D'après un lecteur de cette page, Philippe EVRARD, il convient d'ajouter que ces écluses étaient plus larges qu'ailleurs car les remorqueurs du Rhône étaient très larges avec leurs roues à aubes latérales. Merci Philippe :)

Devenu obsolète avec la mise en service du barrage de Pierre-Bénite en 1967, le barrage de la Mulatière a été démonté. L'écluse subsiste, elle a été transformée en bassin pour un club local de jouteurs. 
Si les quais de l'écluse sont toujours visibles, il y a aussi des rails qui attirent encore l'attention des visiteurs de la presqu'île. 
Il est toujours curieux de voir des rails plonger dans un fleuve :


source : © Laura Steen / Rue89Lyon



En fait, dans les années 50, il y avait également un barrage-écluse à Caluire et Cuire, en amont sur la Saône: il régulait le niveau de l'eau qui était alors plus bas d'un mètre
Ces rails desservaient un atelier situé à la pointe de la presqu'île et des wagonnets permettaient d'amener le matériel d'entretien de l'atelier au barrage de la Mulatière. Depuis que le barrage de Caluire et Cuir n'existe plus, le niveau de l'eau est monté d'un mètre. L'atelier situé au bout de la presqu'île n'existe plus mais les rails subsistent et disparaissent dans l'eau...


Bon, revenons au sujet du jour : la construction de ce barrage qui date de 1876 :



Dragage des fouilles de l'écluse :





Elévateur des dragages :




Escalades roulantes des bétonnières :




La Saône avant le dragage :








Ensemble des cinq ponts roulants :




Fabrication, chargement et déchargement du mortier :




Détails d'une grue de coulage :




Vue intérieure de l'écluse après l'épuisement :





Matériel d'épuisement de l'écluse :




Exécution des parements intérieurs de l'écluse :




Modèle du système Pasqueau :





Coulage du béton de la passe :





Pont de coulage de la passe navigable :





Pose des portes de l'écluse (vue prise du radier) :




Pose des portes de l'écluse (vue prise du bajoyer) :




Enceinte de la passe navigable :





Pose des hausses de la passe navigable (prise d'en bas) :





Pose des hausses de la passe navigable (prise d'en haut) :





Vue intérieure de l'écluse terminée :




Mécanisme complet de la passe (vu d'amont) :




Mécanisme de la passe (vu du bajoyer) :



Mécanisme de la passe (vu de l'aval) :





Pose du mécanisme du déversoir :






Le barrage terminé (vu du terre-plein) :




Le barrage terminé (vu du bajoyer du large) :





Le barrage terminé (vu de la route) :





Et maintenant, quelques cartes postales anciennes pour illustrer le barrage et l'écluse avant leur abandon :


































Sources :

- Bibliothèque nationale de France
- Wikipédia
- Rue89
- Delcampe

7 commentaires:

  1. Superbe documentation photo ; il convient juste d'ajouter que ces écluses étaient plus larges qu'ailleurs car les remorqueurs du Rhône étaient très larges avec leurs roues à aubes latérales.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Philippe pour ce détail que j'ignorais :)

    RépondreSupprimer
  3. Suite à la déconstruction du barrage dans les années 60, l'écluse trouva une nouvelle utilité en devenant le bassin des jouteurs de l'UJSM (Union des Jouteurs Sauveteurs de La Mulatière) qui s'étaient vu privés de leur lieu de pratique (le long du quai entre l'écluse et le pont de La Mulatière), suite à la construction de l'autoroute A7. Ils y pratiquent toujours le sport joutes en méthode Lyonnaise et Givordine2.

    En 2009, et avec l'accord de la municipalité de La Mulatière, l'écluse fut baptisée "Écluse de La Mulatière - bassin de joutes César Varnet" en hommage à l'un des membres historiques du club et personnalité de la commune.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour UJSM et merci pour ces précisions quant à la reconversion sportive de cette écluse :)

    RépondreSupprimer
  5. bon documentaire de ces technologies d un autre temps- A savoir que le radier du barrage est intact

    d une rive a lautre ! en béton et pierre de taille de mes ballades plongee

    RépondreSupprimer